Le régime alimentaire des Gorilles de plaine de l’Est, Gorilla beringei graueri et la pharmacopée humaine : Alimentation ou automédication ?

Gorilla1

L’être humain partage avec les grands singes de nombreuses maladies mais aussi, localement, l’usage de plantes alimentaires ou médicinales. Cette étude a pour but de documenter le régime alimentaire des gorilles sauvages de plaine de l’Est, Gorilla beringei graueri, encore très peu étudiés, et le mettre en relation avec la pharmacopée humaine. De février à juin 2016, l’activité alimentaire de deux groupes de gorilles de plaine de l’Est (Nindividu =6), au Mont Tshiabirimu dans le Parc National des Virunga (Territoire de Lubero, Province du Nord-Kivu, République Démocratique du Congo), a été étudiée grâce à un échantillonnage en continu par individu. Après avoir réalisé une enquête ethno-pharmacologique auprès de la population locale (167 personnes interviewées), nous avons identifié 15 espèces végétales représentant 12 familles botaniques, qui font partie du régime alimentaire des gorilles et sont aussi utilisées localement dans le traitement de diverses maladies. Les propriétés chimiques, biologiques et pharmacologiques de ces plantes pourraient être susceptibles d’aider les grands singes à combattre différentes bactéries, virus et autres agents pathogènes. Etant donné la proximité phylogénétique entre les grands singes et les humains et le fait que ces derniers ne connaissent qu’un petit nombre d’espèces végétales sauvages de la forêt tropicale, l’observation du régime alimentaire d’une espèce de grands singes encore très peu connue, comme les gorilles de l’Est, pourrait mener à la découverte de nouvelles plantes potentiellement utiles à la santé humaine.

Lire l’intégralité de l’article ici : https://journals.openedition.org/primatologie/13443

Vous pouvez contacter par e-mail l’auteur correspondant : contact si vous souhaitez avoir un fichier PDF

This post is also available in: English (Anglais)

Back to top